Polyphonic Size is Watching you

Dans le post précédent, j’évoquais  la compilation « Generation 80 – Volume 2 » de Classic 21, qui reprenait le morceau de Polyphonic Size intitulé « Winston and Julia ».

Mais quel en était le sujet? Vous allez comprendre tout de suite…

*

Voici les premières lignes d’un grand roman du vingtième siècle, un roman que je vous invite à RELIRE :

 « C’était une journée d’avril froide et claire. Les horloges sonnaient treize heures. Winston Smith, le menton rentré dans le cou, s’efforçait d’éviter le vent mauvais. Il passa rapidement la porte vitrée du bloc des « Maisons de la Victoire »… » (Ed. Folio)

orwell-1984

« It was a bright cold day in April, and the clocks were striking thirteen. Winston Smith, his chin nuzzled into his breast in an effort to escape the vile wind, slipped quickly through the glass doors of Victory Mansions » … »  (Penguin Books).

     

orwell-1984

George Orwell a écrit ce livre en 1948, ce qui en explique le titre, par permutation. Le roman sera publié l’année suivante.

Un bel exemple de l’ambiance du roman est, paradoxalement, présent dans la publicité d’Apple pour le Macintosh vendu en 1984. Il s’agit d’un spot de Ridley Scott dans lequel Apple apparait comme le petit qui se révolte contre le grand méchant Microsoft (les temps ont bien changé!!). En voici une version sous-titrée.

Cette séquence (adaptée d’un passage du roman et du film réalisé par Michael Radford) se situe pendant les « deux minutes de la haine » durant lesquelles  la population hurle sa haine contre l’ennemi Goldstein ( mais existe-t-il?).

1984-George-Orwell-two minutes hate

*

1984 a inspiré de nombreuses créations, particulièrement en musique.

Voici un extrait de ce qu’on trouve sur Wikipédia. (source)

L’album Diamond Dogs (1974) de David Bowie contient les chansons Rebel Rebel, 1984, We Are the Dead, Sweet Thing/Candidate/Sweet Thing (Reprise) et Big Brother. Le projet consistait au départ dans une production théâtrale mais la veuve d’Orwell a refusé d’en accorder les droits à Bowie.

Dans sa chanson Only People en 1973, John Lennon répète la phrase « We don’t want no Big Brother… » (« Nous ne voulons pas de Big Brother… »).                              –[ Ne dit-il pas plutôt  » no PIG Brother »- ce qui serait un double jeu de mots : PIG pour Big; et aussi pour l’allusion à un autre livre d’Orwell  » La ferme des animaux-Animal Farm » où les cochons (pigs) prennent le pouvoir dans une ferme et se comportent en dictateurs?].

     Winston & Julia issu du premier LP de Polyphonic Size « Live For Each Moment / Vivre Pour Chaque Instant » produit par JJ Burnel le bassiste des Stranglers et publié en 1982 par New Rose. C’est également JJ Burnel qui chante sur ce morceau composé par Roger Marc Vande Voorde sur des paroles de Dominique Buxin « …

Winston & Julia Polyphonic Size

Winston & Julia Polyphonic Size

Le morceau, sous deux pochettes différentes.

*

Les paroles de Winston & Julia ne sont ni une réflexion sur le thème du totalitarisme,  ni une métaphore de la chanson, mais « simplement »  le résumé incitatif du livre ( 437 pages bien remplies dans la version française, tout cela en 3-4 minutes…Aurions-nous inventé le « Tweet musico-littéraire »? ).

*

De quoi parle le roman ?

Le monde est divisé en trois régions, l’Océania, l’Eurasia et l’Estasia ( toujours en guerre), L’action se passe à Londres, capitale de l’Océania. Deux « héros », Winston et Julia, qui osent s’aimer, dans ce monde gouverné par le Parti unique et Big Brother ( existe-t-il vraiment?), monde dans lequel le passé est sans cesse réécrit pour coller au présent et à la Vérité du Parti !

Winston tient un journal. C’est un crime car le passé qu’il enregistre risque de remettre en question celui du Parti.

Que va-t-il lui arriver ? No comment : ceux qui ont lu 1984 le savent, les autres prendront plaisir à le découvrir par eux-mêmes.

N’hésitez pas. Orwell avait tout compris du totalitarisme ( qu’il soit nazi ou communiste). Et à son époque, Internet n’existait pas. Qu’aurait-il pensé, de nos jours, de Web Brother ???

*

Et la chanson ? Le plus simple, c’est de vous proposer les paroles.

WINSTON AND JULIA

Couplet 1 : qui, où, bref contexte.

The man is called Winston

He’s living in London

Everything is upside down

In this very strange town

The girl is called Julia

She knows she is a pariah

She knows she loves the man

In this world of no, no, no

*

Couplet 2 : contraintes et révolte.

When the people make love

It is not to be happy

When the people make love,

They work for the party

But Winston and Julia

Want to have a good time

The best years of their lives

In this world of no, no, no

*

Couplet 3 : cruel constat.

Winston and Julia

There is nothing to do

You must accept or die

There is nothing to do

The truth is when you lie

Tu sais, l’Océania, l’Estasia, l’Eurasia

Ca existe déjà

In this world of no, no, no

*

Break ( ou « pont ») : sentiment d’échec.

Océania, Océania

No place to live, no place to love

Estasia, Eurasia

*

Couplet 4 : Le Parti est tout-puissant.

Everything must be OK

The past changes every day

Yesterday is today

The party rules your mind

And so, he rules your heart

The party kills your mind

And so, he kills your love

In this world of no, no, no

*

Et pour terminer, l’auteur et son regard sur le futur !

Orwell on beyond polyphonic size

 

(Brrr, ça fout les j’tons- N’empêche, lisez le roman, vous ne le regretterez pas).

Dernières nouvelles : depuis l’élection du mec Donald, le roman d’Orwell est en tête des ventes aux USA.  Comme quoi, Polyphonic Size, c’est pas du mou pour chat ( j’ai mis « chat » au masculin !). Lien : http://www.lemonde.fr/big-browser/article/2017/01/26/1984-de-george-orwell-est-en-tete-des-ventes-aux-etats-unis_5069648_4832693.html

d.

 

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s