Feu! Chatterton parle de « Je t’ai toujours aimée »

Dans une interview publiée sur le site « Pop News »   http://www.popnews.com/popnews/feu-chatterton-interview, la question suivante était posée au groupe Feu! Chatterton :

Lorsque je vous ai vus sur scène vous avez commencé le concert par une reprise des Polyphonic Size, « Je t’ai toujours aimé » Y a t-il une raison particulière ?

C’est une chanson qu’on a beaucoup jouée en 2014, parfois en ouverture. Il n’y a pas vraiment de sens à ouvrir un concert par une reprise. Il y a eu un débat au sein du groupe de commencer un concert par une reprise assez calme. Quand on faisait ça en première partie de Fauve, on nous disait « Hé mais les gars faut commencer avec un truc qui envoie ! ». Maintenant, sur nos dates, on aime bien la faire. Du début de la tournée jusqu’au 13 novembre, on la pas joué. Ça ne faisait pas partie du set. Le 13 novembre on était à Saint-Malo et le lendemain à Saint-Lô. On s’est posé la question de savoir si il fallait jouer. Et évidemment qu’il fallait jouer. Le public est venu en masse. C’était extraordinaire. On s’est demandé ce qu’on allait jouer et dans quel ordre. C’était compliqué de faire « Ophélie » en entrée de concert comme on le faisait avant. C’était trop brutal et ça raconte des choses qu’on pouvait pas trop dire à ce moment-là. Est revenue comme ça la volonté de mettre la chanson « Je t’ai toujours aimé » qui porte un très beau message.

*

(Faute de frappe ou nouvelle orthographe mal comprise, rappelons gentiment au journaliste que c’est « aimée » qu’il faut lire.  Ces paroles ont été écrites pour Polyphonic Size et pas pour Dave ou Patrick Juvet. Mais je n’ai rien contre une transposition LGBT du texte).

*

Donc très « bon esprit » (comme disait Bashung) de la part de  Feu!Chatterton, que vous pouvez découvrir ou revoir  ci-dessous.

 

Feu! Chatterton

Photo par Benoit Crevits ( reprise dans « Pop News »)

(Remarque : le geste de la main du chanteur fait-il allusion à une certaine longueur? Si oui, disons que c’est un bon début!).

Pour me racheter de ces feintes à la mords-moi-le-noeud, je vous propose une version de la reprise du morceau et un petit mot sur le Chatterton qui donne son nom au groupe (from Wikipedia).

*

 

Thomas Chatterton, né le 20 novembre 1752, à Bristol et mort le 24 août 1770 à Holborn, est un poète et mystificateur anglais.

Ayant attribué ses œuvres à un moine médiéval du nom de « Rowley », il fut accusé à tort d’être un faussaire par certains de ses contemporains les plus influents. Il est reconnu comme un poète de talent, malgré sa mort à l’âge de 17 ans, ayant préféré se suicider à l’arsenic [ a-t-il inspiré Flaubert pour la mort de Madame Bovary ?] plutôt que de mourir de faim, devenant ainsi pour les romantiques le symbole de l’homme de génie non reconnu.

Chatterton tableau deHenry Wallis

La Mort de Chatterton par Henry Wallis (1856), huile sur panneau d’acajou de 17,3 × 25,25 cm (Birmingham Museum and Art Gallery).

*

Je viens de me rendre compte que je fais dans la nécrologie : après l’article sur Bowie et celui sur Gainsbourg, je termine celui-ci par le portait d’un suicidé!!

Prochain article ( sauf « breaking news »), la suite des « Strangled Magazines ».

Bis bald.

d.

 

 

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s