9/11 – Men and destruction

En 1981, Polyphonic Size réalisait un 12 » (twelve inches) produit par JJ Burnel.

Polyphonic size 12'' men and construction

Mother’s Little Helper
Girlscout
Men & Construction
On The Way To Medora
Saison*
*version différente de Algorythmic EP
2 pochettes : noire ou rouge.
12″ Sandwich Records 0093481
Mai 81, Belgique.
Produit par JJ Burnel

*

On y trouvait un morceau à l’ambiance envoûtante : Men and construction.

En voici un extrait tiré de Youtube (l’illustration n’est pas de nous). :

*

« Kheops Pyramid,   Temple of Karnak,   Rockefeller Center,   Berliner Mauer

Men and construction… » Chanson optimiste, en quelque sorte, puisqu’on y citait également  » New Hiroshima, New Nagasaki ».

*

Sur le site de Polyphonic Size, http://polyphonicsize.free.fr/pages/interviewbuxin1b.html, à la partie « interview«  j’avais déjà  abordé le sujet (désolé de me citer).

MEN & CONSTRUCTION

• (Doro) :Alors là, on est dans un thème très différent : l’architecture moderne, avec une ambiance très Kraftwerk.

D : Exact. J’avais eu l’occasion d’aller en Egypte, puis à New York. Deux endroits où l’architecture ne laisse pas indifférent (l’impression que l’on ressent quand on se trouve sur le plateau de Gizeh, devant les pyramides. C’est étonnant. Il y a la puissance de l’édifice, l’empreinte de l’histoire, du passé). New York aussi, d’une autre manière. C’est le présent –présent, pour quelqu’un qui débarque d’un continent où le présent côtoie le passé. Quand je pense que nous étions, ma femme et moi, au sommet d’une des tours jumelles (celle accessible aux touristes- c’était en 1982) et que presque 20 ans plus tard, le 11 septembre, je les ai vues s’effondrer. C’est difficile à imaginer. (…)  Bref, « Men and DESTRUCTION »…

*

Il y a quelques jours, j’ai retrouvé un folder du World Trade Center qui m’a donné l’idée de cet article. Jugez plutôt.

new york world trade center

Étonnant ce slogan quand on sait ce qui s’est passé:

« The closest some of us will ever get to heaven »

Comme quoi, il n’y a pas loin du paradis à l’enfer.

A l’intérieur de ce folder, une description des services ( Commodities trading, The U.S customhouse,  shopping etc.) et cette remarque concernant le restaurant « Windows on the world » : (Jackets and ties required for gentlemen, no jeans please).

 «  Vanité des vanités, tout est vanité » !!

Mais le folder se termine par cette touche d’humour :

new york world trade cente

« And in the evening, please don’t touch the stars ».

Ce jour-là, en 2001, il y a eu beaucoup de « poussières d’étoiles ».

A bientôt.

d.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s